Une maroquinière engagée

Fille de ferronnier d’art, Christiane Murner sait depuis toujours ce qu’être artisan signifie. Maroquinière passionnée, elle met un point d’honneur à ne réaliser des produits qu’en respectant les règles de l’art. Une exigence stricte doublée d’un savoir-faire devenu rare que des apprentis viennent de loin acquérir à ses côtés.

Sa silhouette élancée passe de l’atelier originel, adossé à la boutique, à celui qui lui fait face, au premier étage du bâtiment situé dans l’arrière-cour. Les maisons historiques du vieux Carouge, si elles n’offrent pas le caractère pratique des locaux modernes, débordent de charme. Installée ici depuis toujours ou presque, Christiane Murner, la soixantaine alerte, ne se verrait sans doute pas exercer son métier ailleurs.

Les incessantes allées et venues de la maroquinière genevoise trahissent l’activité qui anime les lieux au quotidien et sa volonté d’accompagner au mieux ceux qui s’y forment. Car en plus d’un site de production, d’exposition et de vente, l’atelier de l’artisane représente également le seul endroit en Suisse romande où acquérir les savoir-faire inhérents à ce métier. Autant dire l’endroit idéal pour découvrir en détail les tours de main de cette profession devenue rare, mieux comprendre les enjeux auxquels elle est confrontée aujourd’hui et les perspectives qu’elle offre à ceux qui choisissent de l’exercer.

Le cuir, une matière plurielle

On ne devrait pas dire le cuir, tant ils s’avèrent nombreux et variés. Il suffit d’arpenter les ateliers de Christiane Murner pour s’en convaincre: origines, couleurs, textures; impossible d’en trouver deux identiques. « Etre maroquinier, c’est avant tout savoir reconnaître une matière de qualité, et la choisir de manière adéquate à l’usage prévu », prévient la professionnelle. On ne réalise ainsi pas une pochette de soirée et un sac de voyage dans le même cuir, tant les contraintes supportées par les deux objets, lors de leur utilisation, s’avèrent différentes.

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"89b00":{"name":"Main Accent","parent":-1},"f4f63":{"name":"Accent Dark","parent":"89b00","lock":{"saturation":1}}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default","value":{"colors":{"89b00":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"},"f4f63":{"val":"rgb(28, 40, 49)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"l":0.15,"s":0.27}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"89b00":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45,"a":1}},"f4f63":{"val":"rgb(12, 17, 21)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"s":0.27,"l":0.06,"a":1}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Article précédent
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"89b00":{"name":"Main Accent","parent":-1},"f4f63":{"name":"Accent Dark","parent":"89b00","lock":{"saturation":1}}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default","value":{"colors":{"89b00":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"},"f4f63":{"val":"rgb(28, 40, 49)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"l":0.15,"s":0.27}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"89b00":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45,"a":1}},"f4f63":{"val":"rgb(12, 17, 21)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"s":0.27,"l":0.06,"a":1}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Prochain article
>